Action Innocence

À propos de nous !

Action Innocence est une fondation privée reconnue d’utilité publique par Arrêté du Conseil d’Etat du Canton de Genève.

Elle a été créée à Genève en 1999 par Valérie Wertheimer suite à un voyage en Thaïlande en 1997, lors duquel elle fut confrontée à un trafic en pleine expansion facilité par l’avènement d’Internet : la possibilité pour des touristes de réserver des vacances en ligne afin d’y assouvir leur perversion sexuelle avec des enfants.

La vocation première de la Fondation a été de pointer du doigt les dérives naissantes d’Internet et de dénoncer ce qui se préparait en matière de pédocriminalité. Dans le cadre de son programme AntiPedoFiles, Action Innocence a, jusqu’en 2018, développé et remis gratuitement aux services de police intéressés un logiciel de traque qui a permis l’interpellation de milliers d’individus consommant du matériel pédopornographique.

L’une des premières actions de la Fondation a été de développer un programme de prévention à l’intention des enfants afin de les informer des risques liés à Internet, tels que : confrontation à des images choquantes et illégales, diffusion d’informations personnelles, mauvaises rencontres, sexting, cyberharcèlement et cyberradiction.

Le programme s’est étoffé et, à ce jour, il s’adresse, non seulement, aux enfants mais, aussi, aux adolescents, aux personnes à besoins spécifiques, aux parents et aux professionnels de l’éducation, de la santé et du social.

Parallèlement aux actions de terrain, Action Innocence mène de vastes campagnes de prévention dans les médias afin de sensibiliser le grand public.

Aujourd’hui, la Fondation a décidé de s’attaquer à l’exposition précoce des enfants aux écrans. Un grand nombre de professionnels – pédiatres, pédopsychiatres, psychomotriciens, éducateurs de la petite enfance – constate dans leur pratique quotidienne, des comportements inquiétants chez les jeunes enfants : retard de langage, difficulté à entrer en contact avec les autres enfants, déficit d’attention, maladresse dans la motricité fine, manque d’intérêt pour les jeux habituels. Action Innocence collabore, d’ores et déjà, avec plusieurs experts afin de réfléchir à de nouvelles initiatives dans le cadre de son nouveau programme « Grandir avec les écrans ».

Mission

Préserver la dignité et l’intégrité des enfants, des adolescents et des personnes à besoins spécifiques dans leur utilisation des écrans et des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

Objectifs

  • Promouvoir un usage sain et modéré des écrans
  • Promouvoir une pratique sécurisée, citoyenne et responsable des TIC

En savoir plus


About us

Action Innocence is a private foundation, recognised by an Order of the Council of State of Geneva as being in the public interest.

It was founded in Geneva in 1999 by Valérie Wertheimer following a trip to Thailand in 1997, when she came face to face with a burgeoning new business facilitated by the birth of the Internet: tourists booking holidays online in order to feed their perversions by performing sex acts on children.

In its early days, Action Innocence sought to draw attention to the emerging adverse effects of the Internet and speak out against this new trend in paedophile crime. Up until 2018, the Association ran a programme known as AntiPedoFiles, developing tracking software and making it available free of charge to police forces, thus contributing to the arrest of thousands of users of child pornography.

Another of the Foundation’s earliest initiatives was to develop a prevention programme targeting children, informing them of various risks surrounding the Internet: coming across disturbing and/or illegal images; the disclosure of personal data; meeting the wrong kind of people; sexting; cyber-bullying, Internet addiction, and so on.

The programme has gradually expanded. In addition to children, it now addresses teenagers, special needs groups, parents, and professionals from the fields of education, health care, and social services.

Alongside this grassroots work, Action Innocence runs extensive prevention campaigns in the media to raise public awareness.

More recently, the Foundation has decided to tackle premature exposure of children to screens. A large number of professionals, including paediatricians, child psychiatrists, psychometricians, and child care workers have observed young children behaving in ways that are causing concern, including delayed speech development, difficulty relating to other children, attention span deficit, poor fine motor skills, and a lack of interest in traditional games. Action Innocence is already working with a number of experts to consider fresh initiatives as part of its new programme, Grandir avec les enfants (Growing up with screens).

Mission statement

Protecting the integrity and dignity of children, teenagers, and special needs individuals as they use screens and Information and Communications Technology (ICT).

Objectives

  • Promoting a healthy, moderate use of screens
  • Promoting the safe, individually responsible, and socially responsible use of ICT.

Learn more

 

#JePassealaction

Opération de Noël à venir